Accessoires motoConseils moto

Protéger sa moto contre le vol : antivols moto, conseils, astuces

Photo-1---Présentation

On croit que cela n’arrive qu’aux autres, mais les chiffres parlent pour eux :  un deux-roues motorisé est volé toutes les dix minutes environ en France… Protéger sa moto contre le vol est donc une évidence, mais qui requiert quelques informations complémentaires tant les antivols moto sont nombreux et les techniques de vol également.

Tour d’horizon des risques 

Le profil le plus exposé : une moto neuve en région Ile-de-France, garée sur la voie publique la nuit même si celle-ci possède un antivol. Ces quelques chiffres fournis par cette enquête I.C.A. te donneront une idée assez précise des habitudes des voleurs :

Les méthodes de vol : selon Traqueur, une société spécialisée dans la géolocalisation d’automobiles et de motos qui dit équiper 13.000 motos et scooters en France, 87% des vols se font par enlèvement, via un véhicule utilitaire.

Garer ta moto dans ton garage la rend moins vulnérable mais pas involable ! Les vols en garage ou en box représentent tout de même près de 10% des vols. Bref, aucun lieu n’est totalement à l’abri, même si clairement, une moto stationnée dans la rue est plus exposée. Le bike jacking est encore assez marginal dans le milieu du 2 roues, mais il existe ! 

Conseils préventifs (les endroits à éviter, les bonnes habitudes, etc…)

Un seul objectif : compliquer la tâche du voleur !

Le voleur « de base » est souvent opportuniste. Son larcin doit être rapide et son argent « facile » … Ce qui compte ? Lui faire perdre un maximum de temps, le décourager. Donc dans un premier temps, il faut veiller à mettre fin au vol évitable (clefs oubliées ou tombées près de sa moto, absence d’anti-vol), et tenter d’éviter le vol par enlèvement. Il suffit en effet de quelques minutes seulement pour traîner, soulever et embarquer dans un fourgon ou un camion un 2 roues non accroché à un point fixe. 

Ta moto est garée en extérieur 

  • Toujours attacher ta moto à un point fixe robuste

Certes, il est interdit par la réglementation d’attacher son véhicule à du mobilier urbain : barrière, lampadaire… Mais rien de plus facile pour deux voleurs que de soulever la roue avant de ta moto, et de l’embarquer dans une camionnette garée à côté, même avec le neiman enclenché. On choisit donc un point fixe robuste ! On évitera également une chaîne posée à terre, même attachée à un point fixe, il est trop facile pour le voleur de prendre appui sur le sol pour sectionner un maillon ou fracturer le cadenas à la masse. Tu peux également réfléchir à rendre l’enlèvement de ta moto plus compliqué en te garant un peu loin du bord du trottoir.  

  • Éviter tout endroit trop isolé

Les endroits déserts ou les lieux faiblement éclairés la nuit sont également à proscrire. De manière générale, évite tous les lieux où la présence d’un individu affairé sur ta moto peut passer inaperçue. Si c’est en journée, préfère un endroit passant et un emplacement bien visible. Si c’est de nuit, cherche un emplacement bien en vue et éclairé.

  • Attacher la moto intelligemment

Par le cadre de préférence car les roues sont trop facilement démontables. Si ce n’est pas possible, essaie de leur compliquer la tâche en accrochant ton 2 roues par la roue la plus compliquée à démonter : pour une moto, c’est la roue avant, pour un scooter c’est la roue arrière.

  • Utiliser 2 systèmes d’antivol

Peut être une bonne option décourageante pour les voleurs pour lesquels la rapidité d’action prime ! Deux blocs disques ou un bloc-disque couplé à une chaîne devraient en décourager certains.

  • Utiliser une bâche !

Tout simple mais dissuasif, d’une part parce que ton 2 roues n’attire pas l’attention et puis parce que peu de voleurs prendront le temps de soulever la bâche. Achète une bâche noire, très simple, pas flashy ni tape-à-l’œil (on évite le logo « Ducati Corse » ou « Yamaha Racing » dessus par exemple…), tu auras en plus l’avantage d’éviter des salissures ou de mettre tes fesses sur une selle mouillée après une nuit pluvieuse.

  • Les petits plus qui ne coutent rien 

On n’oublie pas le blocage de direction, même si son efficacité est insuffisante : c’est toujours un obstacle supplémentaire pour le voleur. Dans le même ordre d’idée, pense à enclencher le coupe-circuit et/ou engager le premier rapport. Cela ne change pas grand-chose, mais si tu as affaire à un amateur qui veut démarrer la moto, cela peut le déstabiliser et lui faire abandonner son projet pour une proie plus facile. 

  • En cas de bike jacking

Si tu te fais braquer ton 2 roues alors que tu es dessus (souvent au feu rouge), essaie de penser à actionner discrètement le coupe-circuit, ou mettre la 2 ou 3e vitesse cela peut les retarder s’ils n’y connaissent rien. Ils doivent opérer dans l’urgence et risquent d’être déstabilisés s’ils n’arrivent pas à redémarrer rapidement. Écarte toi rapidement et sors si possible de leur champ de vision afin que tu ne subisses pas de menaces pour les aider à démarrer. 

Ta moto est garée en intérieur

Si tu as un garage, c’est à double tranchant. Ton 2 roues sera certes moins accessible mais tu auras affaire à des gens plus organisés qui auront fait du repérage et qui seront bien équipés… Si tu gares ta moto dans un garage fermé, encore une fois, il va falloir essayer de compliquer la tâche du voleur au maximum ! Ne compte pas juste sur ta porte de garage pour les arrêter ! Tu peux dans un premier temps garer ta voiture devant (si tu en as une bien sûr…). L’idéal ensuite est d’ajouter un point d’ancrage à demeure dans ton garage pour pouvoir y passer une chaîne. Je te conseille de le placer sur un mur, et non au sol, à 20-30cm pour éviter que ta chaine ne traine par terre et ne soit plus facile à couper.

Les différents antivols moto

Tu l’auras sans doute noté dans les chiffres mentionnés dans l’étude I.C.A., mais 81% des véhicules volés étaient protégés par un dispositif antivol. De quoi s’interroger sur l’efficacité de ces protections, souvent coûteuses. Alors, inutiles les antivols moto ? A moins que ce ne soient les usagers eux-mêmes qui se montrent négligents… On regarde cela ensemble !

On va distinguer deux grands types d’antivols moto :

  • Les antivols mécaniques dont le but est de bloquer ton deux-roues et l’empêcher de rouler
  • Les antivols électroniques n’empêchent pas quant à eux le déplacement de ta moto mais constituent des outils de dissuasion. Les voleurs n’aiment pas attirer l’attention ou être ralentit, c’est tout l’intérêt de ces systèmes électroniques. Il en existe différents types, de la simple sirène retentissante à l’alarme qui se déclenche au moindre mouvement, en passant par le dispositif coupe-circuit.

Les antivols mécaniques 

Le bloc-disque 

Le plus économique des antivols moto, et le plus compact également. Il se range facilement sous la selle te permettant d’être équipé quel que soit ton type de 2 roues. Il se verrouille sur le disque de frein et bute contre l’étrier de frein si on pousse la moto, empêchant la moto d’avancer et obligeant le voleur à la porter. En soit, il n’empêche pas le vol par enlèvement dans une camionnette, mais il prévient du vol opportuniste. Il s’agit donc d’un antivol adapté à l’arrêt minute ou à utiliser en complément d’un autre antivol.

Il peut prendre la forme d’une « mâchoire » à apposer sur le disque ou d’un mini-U.

Certains modèles sont même équipés d’une alarme de mouvement qui sonne si la moto bouge, cela rajoute un effet dissuasif non-négligeable, surtout pour les plus puissants qui proposent une alarme de 120dB ! Tu en trouveras même qui peuvent se coupler en Bluetooth avec ton téléphone. 

Attention toutefois, sa compacité le rend peu visible, donc attention à ne pas l’oublier avant de partir ! 

Je te conseille donc d’investir dans un modèle fluo et qui possède un câble de rappel qui s’accroche au guidon afin de ne pas oublier de détacher le bloque-disque ou le mini-U avant de partir. Si tu en possèdes déjà un mais sans le câble de rappel, saches que tu peux acheter juste le câble.

Autre conseil : veille à l’accrocher le plus près possible de l’étrier de frein (derrière si tu repars en marche avant, devant si tu dois reculer pour repartir) afin que tu sois tout de suite bloqué si tu l’as oublié… Sinon, ta roue pourra presque faire un tour complet avant de t’arrêter violemment causant dégâts et sûrement une chute !


L’antivol U 

Réputé antivol moto le plus fiable de par sa conception solide bien éprouvé par de nombreux tests. L’antivol U se suffit à lui-même, surtout si tu investis dans une version longue (30cm) qui permettra de solidariser ta moto avec le mobilier urbain. Il sera certes plus imposant à transporter mais t’offrira une des meilleures protections mécaniques. Et pour limiter son encombrement, il existe des supports pour U que tu fixes sur ta moto (bien souvent sur le cale pied arrière).

La chaîne 

Elle permet d’étendre la portée d’attache de la moto à un élément de son environnement plus facilement qu’avec le U. Avantage d’ailleurs aux chaînes de type lasso qui permettent de gagner en portée d’attache. 

Elles existent avec deux types de fermeture : le cadenas ou un mini-U. Cette deuxième option s’avère intéressante puisqu’elle te permettra de coupler l’arrimage de ton 2 roues à un point fixe et un bloc-disque.

L’antivol chaîne  s’avère donc pratique bien qu’encombrante. On évite de la transporter autour du ventre ou dans un sac à dos, car en cas de chute, elle va faire des dégâts ! Si tu n’as pas de top-case, autres valises et que la place sous ta selle est ridicule, tu peux la transporter sur ta selle passager dans un sac retenu par un filet (pour peu que tu n’es pas de passager bien sûr).

Les antivols électroniques 

L’alarme 

Elle doit être considérée comme un complément à un antivol mécanique. C’est avant tout un élément dissuasif, les alarmes ne se suffisent pas elles-mêmes. Tu pourras les trouver directement couplées avec un bloque disque ou un U ou acheter un boîtier connecté, ou non, capable de détecter si quelqu’un la touche ou déplace alors qu’elle est censée être verrouillée. Elle est composée d’une unité centrale ainsi que d’un ensemble de détecteurs, une sirène ainsi qu’une télécommande afin de l’activer et la désactiver à distance.

Pour les versions connectées, tu reçois une notification sur ton smartphone. Tu peux alors, pour certains modèles, déclencher une alarme à distance si tu penses qu’on est en train de te voler ta moto.

Le dispositif coupe-circuit 

Il existe également des systèmes permettant de couper le circuit, ce qui permet d’immobiliser la moto. Les composants de ces systèmes étant discrets et pouvant facilement être dissimulés, il y a peu de chance que ce type d’alarme soit déjoué, ou du moins pas de suite. Attention : ce genre de dispositif est considéré comme un antivol non homologué, donc en cas d’accident, le voleur peut se retourner contre toi si toutefois tu l’actives suite à un bike jacking par exemple. 

Et après ? Les solutions post-vol 

Les trackers 

Les traceurs GPS, aussi appelés « trackers » par anglicisme, étaient autrefois surtout destinés aux voitures. Mais avec l’évolution de la technologie, ces petits appareils peuvent désormais se dissimuler aisément sur un deux roues. Pas dissuasif donc, au contraire même, il doit être avant tout discret pour éviter d’être déconnecté par le voleur !

Le traceur GPS se présente sous la forme d’un boîtier à brancher sur la batterie et d’un capteur GPS à dissimuler sous la selle. Une fois activé, si le tracker détecte que la moto se déplace ou bien si elle sort d’une zone géographique que tu auras prédéfinie, tu recevras une notification (email, sms, appel). Le traceur enregistre le déplacement de la moto et t’enverra son positionnement. Pratique pour la retrouver ! Le réseau téléphonique utilisé est le même que celui des téléphones, et fonctionne grâce à une carte SIM pour la plupart des trackers. Cette solution fonctionnera donc tant que le boîtier captera un réseau en passant d’un opérateur à l’autre… Si ta moto est emmenée au 5e sous-sol d’un parking, ça risque d’être compliqué mais le dernier point enregistré t’indiquera quand même dans quel parking elle a été emmenée…

Autre point positif, tu pourras l’utiliser comme un compagnon d’analyse de tes trajets puisqu’il trace ton itinéraire, tu pourras ainsi voir précisément quand tu accélères, freines, penches comme Marquez, ta vitesse moyenne, etc… 

Le gravage 

Le tatouage ou gravage de plusieurs pièces de ta moto est souvent rendu obligatoire par les assurances. Il a pour but de marquer les principaux éléments et d’en empêcher leur revente en pièces détachées.
N’oublie pas que si tu achètes une moto gravée d’occasion, il faudra que tu te désignes comme le nouveau propriétaire. 

Le vol de moto et assurances

Attention, toutes les formules d’assurance moto disponibles sur le marché n’intègrent pas nécessairement une garantie contre le vol. Cette dernière est souvent optionnelle ou incluse uniquement dans les formules supérieures.

  • La formule au tiers est la couverture la moins chère, te couvrant en Responsabilité Civile pour les dommages que tu pourrais causer aux tiers (même si ta machine est à l’arrêt). Aucune garantie vol n’est prévue dans cette formule.
  • En formule intermédiaire, tu pourras opter pour une garantie vol si elle n’est pas incluse d’office
  • En tous risques, la garantie vol fera forcément partie du package.

À défaut d’assurance vol, tu n’auras que tes yeux pour pleurer puisque tu ne percevras aucune indemnisation de la part de ton assureur. C’est donc à bien réfléchir, en fonction de ton lieu d’habitation et de la valeur de ton 2 roues !

Demande le montant de la franchise vol, et évalue le coût des exigences de l’assurance en matière de protection. Enfin, calcule le surcoût de la prime « vol » par rapport à l’assurance sans cette garantie et prend la décision une fois que tu as bien tous ces éléments en tête. Tu as décidé de souscrire à une garantie contre le vol ? Cela ne veut pas dire que tu seras forcément assuré contre le vol ! Prend garde, ton assureur peut t’obliger à acheter un type d’antivol ou à graver ta moto pour que tu puisses faire fonctionner ta garantie en cas de vol ! Consulte donc bien ton contrat et la liste des dispositifs reconnus et homologués par ton assurance.

Les gammes de prix des antivols de moto

Le prix d’un antivol moto varie selon qu’il s’agit d’un antivol mécanique ou électronique. D’autres paramètres entrent en compte comme le niveau de sécurité. Quant aux alarmes, le niveau sonore de l’alarme ainsi que la présence ou non d’un détecteur de mouvement ou de soulèvement peut faire varier les prix.

Mais à titre indicatif, voilà ce qu’il t’en coûtera : 

  • Entre 10€ et 100€ pour un antivol de type bloque-disque
  • Entre 40€ et 140€ pour un antivol en U
  • Entre 50€ et 200€ pour une chaîne
  • Entre 70€ et 300€ pour une alarme 
  • Entre 130€ et 300€ pour un tracker GPS
Lucile
Lucile
Passionnée de 2 roues depuis ma plus tendre enfance, j’ai passé mon permis gros cube à 21 ans et écumé les routes de ma Haute-Savoie natale et alentours pendant plus de 10 ans avant de me résoudre à un constat réaliste : essayer de prendre les points de corde sur route est un jeu dangereux pour lequel les cartes "chance" distribuées sont limitées... C’est ainsi que je me suis retrouvée sur piste en 2013 avec mon conjoint lui aussi passionné ! Et autant vous dire que le virus a vite pris et s'est même transformé en passion commune !!! Aujourd’hui ma pratique de la moto se limite à la piste en roulages libres et également compétitions, tout en restant une adepte du 2 roues pour les déplacements pro… Mais en scooter ! Au travers de mes articles, je tacherai donc de mettre à profit mes compétences de professeur (mon métier) et de motarde/pistarde au service d’articles variés pour te partager mes expériences, connaissances, conseils et astuces !
Laisser un commentaire