Conseils motoMoto au fémininPiste et circuit

Faut-il avoir peur de la chute en moto ?

chute-moto-charlotte

En moto, on le sait tous, la chute il vaut mieux éviter. Surtout sur route ou les conséquences peuvent rapidement être dramatiques à cause du facteur « chance » par rapport à l’environnement (ravin, obstacles, graviers, véhicule sur la chaussée…).

Lorsqu’on passe son permis A et qu’on achète sa première moto, nous sommes tous conscients de ce risque. Certains le prennent très au sérieux, d’autres pensent « que ça n’arrive qu’aux autres ». Mais même avec toute la bonne volonté du monde, il est très tentant de dépasser les limites en 2 roues, ses limites, et de flirter avec ce sentiment grisant de vitesse et de liberté…

Le motard ne possède pas de carrosserie, ses seules protections sont son équipement (d’où le fait de ne pas négliger sa qualité) et sa bonne étoile.

De ce fait, lorsqu’on décide de poser ses roues sur circuit et qu’on en parle à son entourage, on entend souvent ces remarques des néophytes affolés du style « mais c’est hyper dangereux comme activité ! ».

Or, attention déjà à ne pas confondre vitesse et dangerosité. Même si la vitesse peut être un facteur aggravant des conséquences d’une chute, ce n’est pas parce que l’on roule bien plus vite sur piste que cela multiplie les dangers.

Le réel danger à moto, qui fait qu’on risque de se retrouver au sol avant de dire ouf, ce sont tous les imprévus et impondérables qu’on peut rencontrer : automobiliste qui change de direction sans prévenir, feuilles mortes humides sur la route, tracteur qui débouche d’un champ dans un virage, animal qui traverse la route, virage qui referme alors que l’on arrive un peu vite…

Or sur circuit les choses sont très différentes :

  • Tout le monde roule dans le même sens
  • Il n’y a pas d’autres véhicules que des motos
  • La piste est propre et exempte de gravier, d’huile (sauf cas exceptionnel après chute d’un autre pilote), feuilles …
  • Normalement, aucun risque qu’un chien ou un chat ne traverse devant tes roues
  • Les virages sont toujours les mêmes, une fois mémorisés ils ne te surprendront plus

Lors des nombreuses journées circuit auxquelles j’ai participé, j’ai pu voir très régulièrement des chutes mais une grande majorité ont été sans gravité. Et cela grâce à l’équipement adéquat requis sur piste et aux infrastructures adaptées (bacs à gravier, dégagements…). Moi même j’ai déjà chuté une bonne dizaine de fois en 4 ans de permis moto et à chaque fois sans blessure !

Pourtant la peur de chuter est très souvent présente chez le pistard et légitime : on n’a pas envie de se blesser ni d’abîmer sa moto ou son équipement… D’autant plus si la moto n’est pas la nôtre ou/et qu’elle est neuve !

Alors comment se prémunir au mieux d’une éventuelle chute ?

  • En ne roulant pas au dessus de ses pompes : prends le temps de progresser à ton rythme et n’essaie pas de suivre à tout prix quelqu’un de plus expérimenté et de bien plus rapide
  • En évitant les situations à risques : partir en piste avec des pneus très usés, doubler dans un endroit improbable ou l’autre ne s’y attend pas, coller aux basques du mec de devant toi et s’énerver derrière lui en n’arrivant pas à doubler….
  • De s’arrêter quand vient la fatigue et la déconcentration, dans ces situations, insister n’est jamais la meilleure solution
  • Entretenir correctement ta moto et travailler les réglages dans le but d’avoir le plus de feeling et de mise en confiance possible (freinage, suspensions…)

Et si la chute arrive quand même ?

Déjà, pas de panique les commissaires ont déjà dû signaler ta chute et sont probablement en route pour venir t’aider. Ensuite vérifie que tu n’es pas blessé et met toi dans un endroit en sécurité au bord de la piste. Même si c’est rageant, le reste ce n’est que du matériel !

L’investissement dans un gilet air bag peut se révéler une excellente chose dans ces cas là 🙂

Un peu trop d’angle, un pneu froid, une remise des gaz trop brutale, le frein avant gardé trop longtemps sur l’angle… Il y a tout un tas de raisons qui peuvent être valables et expliquer ta chute. Mais il est vraiment TRES important de comprendre POURQUOI tu es tombé afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs et surtout limiter les appréhensions qui viendront après cela (pour ne pas te mettre à douter de tout).

Car il sera normal d’appréhender après une chute. Physiques, psychologiques, les conséquences d’une chute, quelle que soit sa gravité, sont parfois plus profondes que l’on ne l’aurait imaginé et érigent certaines barrières. L’impression de vulnérabilité est là, tout comme celle de ne plus savoir conduire dans certains cas. Ne t’inquiète cependant pas et reste serein.  Il faudra un peu de temps pour reprendre la confiance. A chacun son rythme et sa manière de reprendre le dessus.

Par contre, et dans la mesure du possible (pas de blessure et la moto en état de rouler), c’est comme à cheval, il faut remonter en selle de suite !

La peur de la chute peut être un véritable frein à la progression. Si tu as l’esprit occupé à penser aux éventuelles réparations à faire sur ta moto en cas de chute, à la caution de la moto de location qui va sauter ou aux blessures que tu pourrais te faire, tu ne pourras pas te concentrer à 100%. Hors sur circuit, tout va vite et il faut être à 200% de ses capacités et de sa concentration.

Un grand pilote m’a un jour dit « Toutes les fois où on m’a dit de faire attention à ne pas casser la moto, j’étais à l’arrêt ».

De plus, lorsqu’on va chercher les limites de sa machine et de son pilotage, c’est là qu’on flirte le plus avec le risque chute. Il n’y a qu’à voir les pilotes de grand prix qui tombent très régulièrement à force de vouloir grapiller ! Il faut en être conscient et l’accepter ! Alors lorsqu’on dit que tomber fait partie de l’apprentissage et de la progression c’est également vrai. 🙂 La chute “piqûre de rappel” fait souvent partie du cursus, compte tenu du nombre de facteurs pouvant les occasionner.

Alors, pas la peine de te prendre trop le chou, détend toi et sors toi cette idée de chute de la tête lorsque tu roules, fais toi plaisir et tout ira bien. 😉

Charlotte
Charlotte
Ingénieure en informatique mais surtout motarde passionnée, cavalière, snowboardeuse et très sportive au quotidien! Je suis une hyperactive qui ne s’arrête jamais et ne lâche rien ! J’ai passé mon permis moto sur le tard, en Janvier 2014, et quelques mois après je découvrais la piste par curiosité lors d’une journée loisir avec ma première moto. Il aura suffit d’une fois pour que je devienne accro! Depuis, j’ai progressé participant à de nombreuses journées loisir, stages et coachings sur des circuits découverts partout en France et en Espagne. Pour 2018, j’ai décidé de franchir le pas du monde de la compétition! A travers mes articles je tenterais de te donner un max de conseils et te ferais partager mon expérience de la moto sur piste.

4 commentaires

Laisser un commentaire