Bien s'équiperEquipement moto

Présentation et essai du Cardo FreeCom 4+

cover-cardo-freecom-4-essai

Cette année pour Noël, j’ai offert à mon chéri, motard également, un intercom Duo. Maligne la fille, comme ça elle en profite aussi ! 😉

Que tu sois motard solitaire, plutôt duo ou en groupe, l’intercom permet tout un tas de fonctionnalités sympas que je te présenterais dans cet article. Après une étude comparative poussée, mon choix s’est porté sur le Cardo FreeCom 4+ (en version Duo).

Pourquoi l’intercom FreeCom 4+?

Tout d’abord la marque Cardo, dont la réputation n’est plus à démontrer, a révolutionné la communication entre les motards. Créée en 2003, l’entreprise lance 2 ans après le premier système de communication Bluetooth avec suppression du bruit du vent, destiné aux motards : le Scala Rider !

Ensuite, j’ai cherché un modèle avec lequel il est possible de dialoguer avec plusieurs motards (pas uniquement 2) et à une portée suffisante : le FreeCom 4+ est annoncé avec une portée max d’utilisation de 1,2 km. 

Enfin, ayant l’intention d’utiliser l’intercom également comme diffuseur de musique et pour passer quelques appels, j’ai recherché une bonne qualité audio. Ici aussi, le FreeCom 4+ s’est doté d’un système audio JBL pour un son qui promet !

Petit bonus : il possède une fonction de commandes vocales ! 

 Autorisé ou interdit ?

Les intercoms permettent aux motards de faire plusieurs choses :

  • Discussion entre motards
  • Ecouter de la musique (radio ou Bluetooth avec ton téléphone)
  • Ecouter un guidage GPS
  • Recevoir et émettre des appels téléphoniques

Tout un tas de fonctionnalités utiles mais qui, potentiellement, détournent l’attention du motard de sa conduite et de la route… Mais alors que dit la loi sur l’utilisation des intercoms ?

Depuis le 1er juillet 2015, tous les appareils émettant du son portés à l’oreille sont interdit, à l’exception des technologies et dispositifs intégrés au casque de moto. C’est-à-dire l’équivalent du système mains-libres avec haut-parleurs pour les voitures.

Je te rappelle au passage que conduire avec un téléphone à la main ou en portant à l’oreille un dispositif audio de type écouteurs, oreillette ou casque est passible :

  • d’une amende forfaitaire de 135 € 
  • d’un retrait de 3 points du permis de conduire.

Installation du FreeCom 4+

A peine déballé, je m’occupe de l’installation du Freecom 4+ dans mon superbe Roof RO200 Carbon.

Ici, pas besoin d’avoir un bac +5 pour le montage dans le casque, rien de compliqué !

Tu enlèves les mousses de ton casque (profites-en pour les laver !!) et tu positionnes les oreillettes dans les emplacements prévus (la majorité des casques possèdent des petits renfoncements pour y loger les oreillettes) et le micro sur la mentonnière, à l’intérieur. Le FreeCom 4+ est également livré avec un micro « perche » pour les possesseurs de casque de type jet. Tu plaques les câbles sur la calotte et tu remets les mousses, le tour est joué !

Le boitier se clipse sur le côté gauche du casque, pour ne pas avoir à lâcher ta poignée de gaz en le manipulant. Celui-ci est plutôt plat et discret et la manipulation des boutons et de la molette est facile, même avec mes gros gants d’hiver !

A noter qu’il existe une appli mobile gratuite « Cardo Connect » (Android et iOS) proposée par la marque avec laquelle on peut :

  • Paramétrer les différents niveaux de volume max et la sensibilité du micro
  • Activer/désactiver certaines options
  • Changer la langue 
  • Paramétrer les fréquences radio
  • Retrouver un manuel utilisateur et la liste des commandes vocales
  • Définir des numéros favoris 
  • Piloter les fonctionnalités proposées par le kit 
  • Et plus encore 😉

Après quelques semaines d’utilisation plutôt intensive, voici mon retour et mon avis sur les différentes fonctionnalités.

Fonction écoute de musique et qualité sonore

  • Je n’ai pas beaucoup testé la fonctionnalité « Radio FM » mais elle est présente et fonctionne
  • L’appairage avec un téléphone portable est tout à fait « classique » et mémorisé (il reconnait votre téléphone à portée à chaque démarrage du boitier)
  • J’ai par contre beauuuucoup utilisé l’écoute de musique via mon téléphone connecté Bluetooth et la qualité de son est vraiment géniale !! En plus, le volume du son peut s’ajuster automatiquement avec le volume sonore extérieur ! 
  • Pas d’inquiétude non plus sur le fait d’être coupée du monde et de ne plus entendre les bruits environnants, on entend toujours ce qui se passe sur la route. Passé les 100 km/h, selon le type de ta moto et la qualité d’insonorisation de ton casque, tu entendras même encore beaucoup le vent et les bruits extérieurs malgré la musique.  

Petit regret : j’ai trouvé que, même avec le volume au maximum (et le volume de mon téléphone aussi), ce n’était pas assez fort pour mon écoute. Mais ce point négatif est peut-être dû à un volume max bridé sur mon téléphone (ou moi qui suis à moitié sourde  !!).

  • J’ai trouvé également très pratique de pouvoir écouter les instructions de mon GPS au casque alors qu’il était lancé en navigation et placé dans ma poche.

Fonction communication entre motards

  • L’appairage entre intercoms Cardo se fait facilement et il mémorise les intercoms appairés. Inutile de refaire la manip à chaque fois avec votre partenaire habituel. Il est également possible d’appairer des appareils Bluetooth de marques différentes (connectivité universelle, la procédure d’appairage est un poil différente et un peu plus complexe)
  • La communication avec l’autre motard se lance en un clic et lorsqu’on est à proximité, pas de problème de communication ni de coupure. Le son est de bonne qualité.
  • Par contrela portée est bien en deçà des 1,2 km qui sont annoncés : à partir de 500m en ligne droite et sans obstacle on commence déjà à perdre 1 mot sur 2 de la conversation… Alors lorsque des véhicules ou des obstacles s’intercalent, la qualité de la conversation peut vite empirer…
  • Il est possible de partager la musique écoutée avec les autres motards connectés, sympa comme option en duo !

Fonction appels téléphoniques

  • J’ai quand même très peu l’habitude de téléphoner en conduisant, mais lorsque j’ai reçu quelques appels, j’en ai profité pour essayer la fonction ! On peut décrocher par commande vocale ou en appuyant sur n’importe quel bouton du boitier.
  • L’utilisateur au bout du fil entend plutôt bien la conversation et de mon côté la qualité de son était tout à fait correcte ! Bon évidement si vous roulez à 130 km/h sur l’autoroute il y aura bien plus de bruit de fond qu’à 50 km/h en ville 😉
  • Il est également possible de partager un appel téléphonique avec le motard appairé pour une conversation à plusieurs !

Fonction commandes vocales

C’est l’option qui distingue le FreeCom 4+ de ses concurrents. De nombreuses commandes vocales sont accessibles pour vous éviter d’avoir à le manipuler avec la main. Quelques exemples :

  • Modifier le volume
  • Allumer/éteindre la musique
  • Passer au morceau suivant
  • Décrocher un appel
  • Lancer Siri ou Ok Google

En général, les commandes vocales sont plutôt bien reconnues par l’intercom (mis à part si vous roulez très vite, ce qui génère du bruit perturbateur dans le micro). Maisil faut mémoriser les commandes exactes ! Par exemple si je lui dis « Hey Cardo, baisse le son » au lieu de « Hey Carto, baisse le volume », ou « Hey Cardo, musique suivante » au lieu de « Hey Carto, morceau suivant », il ne me comprendra pas !

Durée d’utilisation et recharge

La durée de la batterie est très correcte. Le constructeur annonce 13h et dans la réalité, on s’en approche. Attention : ne pas oublier de l’éteindre après votre trajet ! On a vite tendance à enlever son casque et ne plus y penser. Il se met alors en veille mais consomme toujours un peu de sa batterie.

Pratique : il est possible de consulter le niveau de la batterie en utilisant une commande vocale.

Pour le rechargement, c’est un branchement mini USB classique et le câble est fourni. Cardo annonce qu’il est possible de recharger son intercom en cours de conduite si vous avez une prise USB 12V sur votre moto (ou une batterie auxiliaire). Comme ce n’est pas le cas sur ma moto, je n’ai pas pu essayer. Et en même temps, je ne me voyais pas conduire avec un câble USB me reliant à la moto et pouvant potentiellement gêner mes mouvements sur la moto.

Intercom Freecom 4+ : verdict !

Au final, je suis très satisfaite de ce produit, tant pour une utilisation solo qu’en groupe. Il pourrait être perfectible bien sûr, mais il répond bien à mon besoin actuel et fera encore de nombreux kilomètres pour m’accompagner sur les trajets du quotidien en musique. 

Les + :

  • Superbe qualité de son pour la musique et bonne également pour les conversations entre motards et les communications téléphoniques
  • Nombreuses fonctionnalités et beaucoup accès sur le partage (musique, conversation téléphonique, conversation jusqu’à à 4 motards)
  • Montage facile et manipulation de la molette et des boutons intuitifs.
  • Boitier discret (et étanche à l’eau bien sûr)
  • Autonomie suffisante

Les – :

  • Portée beaucoup trop faible par rapport à ce qui est annoncé
  • Volume max pas assez fort (mais peut-être dû à mon téléphone)
  • Il faut mémoriser les commandes vocales exactes
Charlotte
Charlotte
Ingénieure en informatique mais surtout motarde passionnée, cavalière, snowboardeuse et très sportive au quotidien! Je suis une hyperactive qui ne s’arrête jamais et ne lâche rien ! J’ai passé mon permis moto sur le tard, en Janvier 2014, et quelques mois après je découvrais la piste par curiosité lors d’une journée loisir avec ma première moto. Il aura suffit d’une fois pour que je devienne accro! Depuis, j’ai progressé participant à de nombreuses journées loisir, stages et coachings sur des circuits découverts partout en France et en Espagne. Pour 2018, j’ai décidé de franchir le pas du monde de la compétition! A travers mes articles je tenterais de te donner un max de conseils et te ferais partager mon expérience de la moto sur piste.
Laisser un commentaire