Bien s'équiperConseils motoDébuter la motoEquipement cross

QUEL EQUIPEMENT DU PILOTE POUR L’ENDURO ?

cross-enduro-charlotte

Salut à tous !

Mon précédent article sur la pratique de l’enduro a éveillé ta curiosité ?  Tu as envie de t’y mettre et tu te poses la question de l’équipement du pilote enduriste ? 

On va parler de tout le nécessaire pour aller rouler dans les bois et les chemins dans cet article !

J’imagine que tu es déjà motard et que tu as donc déjà un casque, des gants, une veste, des bottes éventuellement. Et bien tu peux aller ranger tout ce petit matos dans ton garage car pour l’enduro on ne pourra RIEN utiliser de tout cela.
La discipline est tellement différente de la pratique sur route qu’elle nécessite un équipement dédié, avec des éléments de protection « nouveaux » par rapport à l’équipement route. C’est également un investissement supplémentaire de ta part si tu t’y mets. Mais ne néglige pas la protection du pilote qui est aussi primordiale en enduro !

Passons en revue les différents éléments d’équipement et leurs spécificités :

Le casque et son masque

Évidemment, il est tout autant indispensable que sur la route. Mais les casques route ne sont pas adaptés à la pratique de tout terrain. On oublie les casques jet, les modulables, les intégraux de route ainsi que les casques de vélo. Un casque de tout terrain doit :

  • Être intégral
  • Posséder une visière pour te protéger des projections et branches basses
  • Posséder une mentonnière pour protéger la mâchoire en cas de chute,
  • Avoir une attache sous le menton en « double D » (assez courant sur les casques maintenant)

Il te sera également nécessaire d’y ajouter un masque cross, ressemblant aux masques de ski, avec un écran plus ou moins clair, à ajuster selon la météo. Un conseil : choisi ton masque en l’essayant avec ton casque pour t’assurer d’une compatibilité parfaite entre les deux.

Sur ces masques, il est possible d’y superposer des « Tear-off » qui sont des languettes plastiques permettant d’être retirée d’un coup de main rapide et sans s’arrêter si ta visière est trop pleine de boue et que tu n’y vois plus rien !
Attention quand même, le « tear-off » arraché du masque et qui finit par terre dans la nature n’est pas une option super écolo…

Les bottes

Les pieds, chevilles et tibias sont des zones très exposées lors de la pratique de l’enduro. Surtout ne te dis pas que la paire de bottines que te portes tous les jours pour aller au taf suffiront… Les bottes tout terrain sont bien plus rigides, montantes et protectrices que les bottes de route.
Si au début tu n’arrives pas bien à sentir ton sélecteur de vitesses ou ton frein arrière avec, c’est normal, il faut un petit temps d’adaptation à l’épaisseur de la semelle et la rigidité de la botte… Par contre, tu seras bien content de les porter lors des chutes et quand tu sortiras les pieds à droite ou à gauche pour t’équilibrer !

La différence entre les bottes d’enduro et de motocross se situe au niveau de la semelle. Celles pour l’enduro ont des gros crampons pour une meilleure adhérence au sol lorsque tu pousseras la moto dans la terre 😉

Le plastron

Aussi appelé « Pare pierre », c’est un élément que l’on n’utilise pas sur route mais qui sera là ton INDISPENSABLE armure ! C’est une sorte de gilet, la plupart du temps en Mesh (textile maillé pour la respirabilité) mais pourvu d’une dorsale, de coudières, d’une protection pectorale, de protèges épaules, etc.
Il va te protéger lors de chutes ou de projections de pierres. Il en existe plusieurs modèles : avec ou sans manches, en mousse, gonflables, en plastique dur… Pour débuter, je te conseille de choisir un modèle intégral (avec manches).

Le pare pierre que je porte est l’ Alpinestars Bionic Action, et j’en suis très satisfaite !

Les genouillères

Encore un élément spécifique à la pratique tout terrain. Il existe 2 types de protections du genou : les genouillères, qui vont protéger tes genoux et tibias face aux chocs et aux pierres et les orthèses, qui en plus, vont réduire le risque de torsion ou d’hyper flexion du genou. 

Pour débuter, des genouillères classiques suffiront mais si tu as des antécédents médicaux au niveau des genoux (ligament croisé par exemple), des orthèses seront vite indispensables (bien que beaucoup plus chères).

Les genouillères se portent sous le pantalon et il faut choisir une paire bien adaptée à ta longueur de tibia et la hauteur de tes bottes pour n’avoir aucune gêne. 

Les gants cross

Ils ont un rôle un peu différent que sur la piste ou sur la route. Bien sûr ils protègeront tes mains en cas de vol plané (ce qui arrivera, tu verras 😉 mais ils doivent être assez souples pour avoir de bonnes sensations sur le guidon et une grande liberté de mouvements. Ils doivent être rembourrés au niveau des paumes pour empêcher retarder l’apparition d’ampoules, désagrément qu’on sous-estime un peu trop en enduro quand on débute !

La tenue : maillot et pantalon

Elle n’est pas indispensable dans un premier temps car la protection offerte par le maillot et le pantalon est très faible. Mais pour le style, c’est bien.  Si pour toi le look passe au second plan, alors un vieux jean un peu large ou un survet’ et un maillot de sport à manches longues feront le job.
Sinon, tu trouveras sur iCasque des tenues cross qui claquent pour ne pas passer inaperçu dans les bois !

On remarquera ma tenue assortie aux couleurs de ma moto 😉

Les accessoires


S’ils ne sont pas forcément directement liés à ta sécurité et ta protection, ils sont fortement recommandés !

Le sac à dos

S’il est de type « CamelBack » avec une poche à eau et une pipette pour t’hydrater c’est encore mieux ! Il te servira aussi à emporter quelques barres de céréales et ton téléphone en cas d’urgence et pour faire des selfies dans les pires moments de difficulté. 😉

La trousse à outils

Parce qu’en enduro on tord ou casse facilement des morceaux de moto, il est bien d’avoir un petite trousse à outil avec les « basics » : jeu de clés Allen, pince multifonction, scotch américain, rislans, pince coupante, etc. Un conseil : emporte aussi aussi leviers, cale pied et embout de sélecteur de rechange, au cas où… Glisse cette trousse à outils dans ton sac à dos ou accroche là sur un coté de la moto, bien sécurisée.

Le short de protection

A glisser sous ton pantalon, il protègera hanches et coccyx.

Les protège mains

Ils se montent sur le guidon de ta moto et, vu le niveau de protection léger des gants d’enduro, sont hyper utiles pour faire rempart entre « tout obstacle rencontré » et tes petits doigts fragiles !

Maintenant que tu es suréquipé, bon ride ! 😉

Charlotte
Charlotte
Ingénieure en informatique mais surtout motarde passionnée, cavalière, snowboardeuse et très sportive au quotidien! Je suis une hyperactive qui ne s’arrête jamais et ne lâche rien ! J’ai passé mon permis moto sur le tard, en Janvier 2014, et quelques mois après je découvrais la piste par curiosité lors d’une journée loisir avec ma première moto. Il aura suffit d’une fois pour que je devienne accro! Depuis, j’ai progressé participant à de nombreuses journées loisir, stages et coachings sur des circuits découverts partout en France et en Espagne. Pour 2018, j’ai décidé de franchir le pas du monde de la compétition! A travers mes articles je tenterais de te donner un max de conseils et te ferais partager mon expérience de la moto sur piste.
Laisser un commentaire