Conseils motoDébuter la motoMoto au féminin

Quelle moto choisir quand on est petit(e) ?

Quelle-moto-choisir-quand-on-est-petit(e)--

805mm, 800mm, 790mm… Si ces chiffres te parlent et te donnent des suées c’est que tu t’es déjà intéressé(e) à la hauteur de selle des motos, du fait sans doute d’une « petite taille » eu égard aux standards du marché du 2 roues. 

Et oui, malheureusement, la grande majorité des motos vendues sont pensées pour des personnes dépassant 1,70m. Mais tu n’es aujourd’hui plus contraint(e) de choisir un custom pour sa selle basse ou de viser les trottoirs à chaque arrêt, car plusieurs solutions existent pour ne pas te faire renoncer à la moto de tes rêves. On fait le tour de la question dans cet article.

Les faits : 

C’est un fait, pour être à l’aise sur ton 2 roues lors des phases d’arrêt, il faut pouvoir poser un pied à terre presque à plat (ou au moins les orteils bien à plat), sans avoir à se déhancher systématiquement. 

Et oui parce qu’une moto, ça fait son poids. A moins de choisir une 50cc, tu auras forcément plus de 100 kilos sous les fesses, avec un centre de gravité plus ou moins haut. Aucun souci quelle que soit ta taille quand la moto sera en mouvement, mais véritable galère dès que tu seras à l’arrêt : au feu rouge, dans une rue en pente, dans un devers mais aussi tout simplement pour relever ta moto de la béquille et l’enjamber. 

Alors bien sûr, il y aura toujours des exemples de personnes « courtes sur pattes » qui roulent sur des motos non modifiées pour te dire que l’on s’y fait. Bien sûr, mais cela prendra du temps et des kilomètres pour apprendre à anticiper, à observer, à prendre en compte tous les paramètres pour éviter toute situation à risque. 

L’expérience nous apprend aussi à « sentir » sa moto, son équilibre, son poids, ses réactions, donc à prévoir son comportement et l’attitude pour prévenir le déséquilibre. Oui mais voilà, il faut bien débuter un jour et si la confiance est la clé, au moment du premier achat, le compteur confiance est bien souvent à zéro !

De quoi parle-t-on ? De la hauteur de selle et de la largeur de selle

Cette ligne que tu cherches dans tous les comparos moto à la recherche d’un 780mm ou moins… Évidemment, c’est bien de se faire une première idée sur l’accessibilité d’une moto sur le papier. Mais il ne faut pas renoncer à un modèle juste à cause de 3 chiffres. Avant de parler de modifications, sache que hauteur de selle ne rime pas forcément avec accessibilité ! 

Laisse-moi modérer mes propos cependant, on est d’accord que si tu mesures 1,60m ou moins, il sera plus compliqué de trouver un trail à ta taille qu’un roadster. Évidemment, la hauteur de selle est un élément majeur à considérer mais certaines motos peuvent te sembler trop hautes alors qu’elles bénéficient d’une selle étroite qui te permettrait de poser les pieds au sol ! La hauteur d’assise comptée en millimètres a donc tout autant d’importance que la longueur de l’arc de l’entrejambe, c’est-à-dire la longueur mesurée entre ton pied posé à plat, en passant par la selle, jusqu’à l’autre pied également posé à plat. Et pour se rendre compte de ça, rien de tel que l’essai ! N’hésite donc pas à faire le tour des concessions pour t’en rendre compte.

Les solutions 

1) Les motos avec assises réglables 

Certaines motos proposent des assises à hauteur réglable de série. Cette solution, inaugurée en grande série dans les années 90 par BMW, se retrouve désormais sur de nombreuses motos, du roadster basique à la GT haut de gamme. On la retrouve ainsi sur des motos idéales pour les jeunes permis comme la Honda CBF 600 qui propose une hauteur de selle ajustable sur trois hauteurs : 770, 785 ou 800 mm par exemple. De quoi faire franchement la différence quand il faut poser les deux pieds à terre. Tu pourras également trouver des modèles proposant une version « low » au même prix que le modèle « standard ». Déjà de quoi trouver ton bonheur sans faire de modifications !

2) Rabaisser sa moto 

Si la moto de tes rêves ne propose pas de solutions de série, tu peux réfléchir à rabaisser ta moto, et pour cela, plusieurs solutions s’offrent à toi :

Le travail de la selle : 

La solution la plus facile à mettre en œuvre contre quelques euros : creuser la selle d’origine pour gagner 1 voire 1,5 précieux centimètres. Malheureusement, cette solution nuit au confort car tu te retrouves avec une selle bien plus fine ! Tu pourras cependant t’éviter de te tanner les fesses trop rapidement en ajoutant un insert gel en lieu et place de la mousse que tu as creusé (plus fin, il te fera quand même gagner les mm recherchés).

Si tu te sens l’âme bricoleuse, essaie de creuser toi-même ta selle (entraîne toi d’abord sur une selle que tu récupères à la casse), il existe des tutos pour se lancer ! 

Tu peux aussi regarder dans le catalogue des pièces disponibles pour ta monture, certains modèles proposent des selles rabaissées sans passer par du « sur-mesure ». 

Pour finir, l’option légèrement plus coûteuse : changer la selle d’origine pour un modèle sur-mesure plus bas ou plus étroit, voire les deux à la fois. Certains spécialistes te proposent de réduire sa largeur et sa hauteur jusqu’à 2 cm tout en préservant ton confort. 

Le travail sur les suspensions : 

Première option, régler ton amortisseur arrière plus souple en modifiant la pré-charge de ton ressort, pour que la moto s’enfonce plus quand tu t’assoies dessus. Envisageable si tu ouvres un peu ta pré-charge mais peu recommandé ni recommandable si tu ouvres la pré-charge à fond, car cela change le comportement de la moto et peut même être dangereux si tu fais du duo.

Tu peux aussi réfléchir à investir dans un amortisseur arrière plus court (le ressort), mais qui te permet de garder de bonnes suspensions. Attention, tous ces changements opérés sur ton amortisseur arrière vont avoir des incidences sur la géométrie de la moto (ce qu’on appelle son assiette et qui influe sur son comportement) ! Il faudra surement ajuster ta suspension avant en remontant les tubes de fourches dans les tés de suspension (en général, de la moitié du gain obtenu sur la suspension arrière).

Autre solution, monter un kit de surbaissement. Une solution finalement pas si chère et surtout, réversible (il faut penser à la revente !).

En changeant une simple pièce (biellette de suspension ou pied d’amortisseur selon le modèle), tu pourras diminuer jusqu’à 50 mm la hauteur de selle (le gain de hauteur dépend du modèle de la moto). Encore une fois, il faut prendre en considération que ce genre de kit change la géométrie de ta moto, son centre de gravité et sa garde au sol ! Donc fait faire cela par quelqu’un qui s’y connaît pour garder une moto « saine ». 

Je te conseille de ne pas acheter ce genre de kit n’importe où et pour être tranquille, assure-toi qu’il possède l’homologation TÜV (organisme allemand de sécurité), qui t’assure de la qualité et de la robustesse de chaque kit et qui en plus vérifie que :

– Le béquillage latéral est toujours dans les normes CEE après la pose du kit,
– Le débattement de la roue arrière est correct pour le poids total en charge déclaré par le constructeur de la moto (indiqué sur la carte grise de la moto).

L’équipement du pilote

Cette solution avantagera plus les femmes que les hommes, mais elles sont sans doute plus nombreuses à rencontrer ce problème de taille : si c’est ton cas, regarde du côté des bottes et bottines moto créées spécialement pour les femmes ! Elles proposent bien souvent de hautes semelles, voire des talons qui pourront te faire gagner quelques centimètre (gain de 1.5cm à 6cm) sans rien changer sur la moto. 

Le marché de l’occasion

Et oui, regarde avant d’investir si le modèle qui te fait rêver n’est pas disponible en occasion avec les modifications déjà faites : assise rabaissée ou kit de rabaissement ! Pourquoi s’embêter alors que d’autres l’ont déjà fait ! 😉

Combien ça coûte ?

Pour t’aider à décider, voici ce qu’il t’en coûtera (plus ou moins) en fonction de la solution choisie : 

  • Creuser la selle : 50 à 200€,
  • Selle rabaissée disponible en catalogue : 200 à 300€
  • Selle sur-mesure : 250 à 400€
  • Réglage amortisseur arrière : huile de coude et lecture de ton manuel 
  • Changement amortisseur arrière : 500 à 1000€ selon les motos
  • Kit de rabaissement : 100 à 300€,
  • Bottes moto à talons : à partir de 140€ (et à prix réduit en période de Soldes, de Black Friday et de promotions !)

N’oublie pas, les seules limites qu’ont un homme ou une femme sont celles qu’ils s’imposent, alors en selle ! 😉

Lucile
Lucile
Passionnée de 2 roues depuis ma plus tendre enfance, j’ai passé mon permis gros cube à 21 ans et écumé les routes de ma Haute-Savoie natale et alentours pendant plus de 10 ans avant de me résoudre à un constat réaliste : essayer de prendre les points de corde sur route est un jeu dangereux pour lequel les cartes "chance" distribuées sont limitées... C’est ainsi que je me suis retrouvée sur piste en 2013 avec mon conjoint lui aussi passionné ! Et autant vous dire que le virus a vite pris et c'est même transformé en passion commune !!! Aujourd’hui ma pratique de la moto se limite à la piste en roulages libres et également compétitions, tout en restant une adepte du 2 roues pour les déplacements pro… Mais en scooter ! A travers mes articles, je tacherai donc de mettre à profit mes compétences de professeur (mon métier) et de motarde/pistarde au service d’articles variés pour te partager mes expériences, connaissances, conseils et astuces !
Laisser un commentaire