ActuConseils motoEssais moto

Pourquoi le segment aventure fait-il de plus en plus d’adeptes ?

Pourquoi-le-segment-aventure-fait-il-de-plus-en-plus-d’adeptes--

Tu l’as sans doute remarqué sur les routes, les motos au look de baroudeuses suscitent un engouement croissant. Mais pourquoi tant de motards succombent-ils à la mode du SUV sur 2 roues ? C’est ce qu’on va essayer de comprendre dans cet article en faisant le point sur ce segment qui est passé de niche au haut du tableau ! 

Un peu d’histoire

« Trail » veut dire « chemin » en anglais, et c’est bien pour cela qu’ils ont initialement été créés !  

Dans les années 70, la mode hippie et le retour à la nature accentuent la recherche d’évasion et incitent les constructeurs à concevoir des motos pour s’échapper du bitume sans être aussi exclusives que les enduros. 

À l’origine, le Trail est un monocylindre léger, le plus souvent équipé d’un moteur monocylindre deux temps de faible cylindrée. L’évasion se devait d’être synonyme de légèreté et de maniabilité. Les premiers trails permettaient alors de rouler sur des routes qui n’en ont parfois que le nom, avec un minimum de confort. 

Plus tard, la nécessité de rouler plus loin et plus vite fait naître des machines plus puissantes, mais dont la polyvalence bascule du côté routier. 

On atteint une première apogée du trail à la fin des années 70 sous l’influence du succès des rallyes-raids, Paris-Dakar en tête. Cet intérêt va ensuite s’émousser au profit des hypersportives pour connaître un certain regain dans les années 2000 avec un grand tournant pris par ces motos qui deviennent de vrais « couteaux-Suisse » : la montée en cylindrée, la montée en puissance, la montée en confort et équipements… Et de fait, la montée en prix.

Le trail d’aujourd’hui, qu’est-ce que c’est ? 

Les trails ce sont aujourd’hui des motos généralement hautes sur pattes, avec une tête de fourche également haute associée à une face avant large, équipées de moteur de grosse cylindrée et qui ont délaissé leur monte pneumatique à crampons pour se parer d’une belle paire de pneus route. Performantes, faciles à rouler, équipées des dernières technologies d’aide électroniques et pouvant offrir un volume de chargement remarquable, ces motos sont aujourd’hui de parfaites concurrentes aux routières.

Au sein de ce segment aventure, il existe deux catégories distinctes. Celle des machines qui peuvent s’aventurer hors bitume, et celle des « faux trails », l’équivalent des SUV à deux-roues motrices en automobile, qui se reconnaissent à leur roue avant de 17 pouces. Les autres, dotées d’une roue avant de 19 pouces (voire 21 pouces) et de pneus mixtes, permettent d’arpenter les pistes d’Afrique… Ou de grimper plus facilement sur les trottoirs en attendant de lui faire gouter la poussière des pistes africaines. 

La référence en la matière, la BMW R 1200 GS (GS pour Gelande / Strasse, c’est-à-dire tout-terrain et route en allemand) a désormais beaucoup de concurrentes puisque tous les grands constructeurs possèdent aujourd’hui un modèle à leur catalogue. Et même si parfois on a l’impression de s’éloigner de l’esprit trail avec certains modèles, force est de leur concéder une qualité commune à toutes : la polyvalence. 

Position de conduite et suspensions confortables, hauteur de selle un peu élevée qui favorise toutefois le champ de vision, possibilité d’emmener un(e) passager(e) sans qu’il ou elle ne râle trop avec les kilomètres qui défilent, moteur souvent souple et coupleux, facilité de prise en main (quand le poids reste raisonnable)… 

Le trail, un effet de mode ?

A en croire les chiffres des motos les plus vendues en France sur le premier trimestre 2019, on retrouve un maxi-trail en 2e position (l’iconique BMW R 1250 GS avec 1 323 exemplaires vendus). Alors certes, ce sont des motos très polyvalentes, mais comment expliquer qu’elles soient autant plébiscitées dernièrement ? Effet de mode ? Il y a un peu de ça oui… Pas besoin de se promener longtemps dans la rue pour se rendre compte que, qu’ils possèdent deux ou quatre roues, les modèles taillés pour l’aventure ont le vent en poupe.

Comme l’immense majorité des possesseurs de SUV, la clientèle des trails posera rarement ses roues à bâtons hors bitume. Si les motards sont de plus en plus nombreux à se tourner vers ces machines au parfum d’aventure, c’est donc pour la polyvalence mais aussi pour l’image qu’ils véhiculent.

On touche ici un public plutôt quarantenaire avec un portefeuille plutôt garni, parfois nostalgique des premières Africa Twin, et qui veut une moto valorisante (et aussi une marque valorisante comme peut l’être BMW ou Ducati). Mais les marques essaient de donner un coup de jeune à leur public en sortant des petits trails avec une motorisation bien plus accessible (comme la GS 310 de BMW) et des panoplies d’équipements toujours plus complètes et abouties.

Les pilotes de trail, une communauté à part ?

La demande étant tellement forte actuellement, les marques ne s’y sont pas trompées et ont créé des événements dédiés à leur communauté de « trailer ». Et les organisateurs font ça bien, on oublie les rendez-vous dans des parcs d’exposition et direction la montagne ! 

On pourra citer entre autres le Moto Trail Festival à Valmeinier ou l’Alpes Aventure Motofestival à Barcelonnette qui fait aussi office de salon du trail avec plus de 65 exposants. Outre les constructeurs, ce sont aussi les équipementiers qui profitent de cet essor en proposant des équipements dédiés toujours plus qualitatifs et plus nombreux ! De quoi satisfaire tout le monde !

Alors, prêt(e) à sortir des sentiers battus ? 

Lucile
Lucile
Passionnée de 2 roues depuis ma plus tendre enfance, j’ai passé mon permis gros cube à 21 ans et écumé les routes de ma Haute-Savoie natale et alentours pendant plus de 10 ans avant de me résoudre à un constat réaliste : essayer de prendre les points de corde sur route est un jeu dangereux pour lequel les cartes "chance" distribuées sont limitées... C’est ainsi que je me suis retrouvée sur piste en 2013 avec mon conjoint lui aussi passionné ! Et autant vous dire que le virus a vite pris et c'est même transformé en passion commune !!! Aujourd’hui ma pratique de la moto se limite à la piste en roulages libres et également compétitions, tout en restant une adepte du 2 roues pour les déplacements pro… Mais en scooter ! A travers mes articles, je tacherai donc de mettre à profit mes compétences de professeur (mon métier) et de motarde/pistarde au service d’articles variés pour te partager mes expériences, connaissances, conseils et astuces !
Laisser un commentaire