Conseils motoEntretien moto

Tuto moto : comment changer ses plaquettes de frein

demonter-ses-plaquettes-de-freins-moto

S’il y a bien une chose qu’il ne faut pas négliger sur une moto, c’est son freinage. Il est donc important de contrôler régulièrement l’état d’usure de tes plaquettes et de procéder à leur changement si besoin. Le changement de plaquette est une opération qui prend relativement peu de temps. Une vingtaine de minutes par étrier devraient suffire.

Quand changer tes plaquettes ?

Pour savoir si tu dois changer tes plaquettes, il va falloir jeter un œil directement sur ces dernières. La plupart possèdent une petite fente dans la garniture qui fait office de témoin. Si tu ne peux plus voir cette fente, c’est qu’il est temps de changer tes plaquettes ! Si elles ne possèdent pas ce témoin d’usure, alors il va te falloir estimer leur épaisseur. La garniture ne devrait pas descendre en dessous de 2mm avant d’être changée.

À gauche les plaquettes usées, à droite les neuves

Si tu consommes toute la garniture, tu vas commencer à attaquer le support en acier. Celui-ci peut grandement endommager ton disque tout en ayant un freinage particulièrement peu efficace. Fais d’ailleurs attention car les plaquettes s’usent plus vite lorsqu’elles sont en fin de vie et parfois quelques gros freinages peuvent suffire à consommer ces derniers millimètres. Tu devras à tout prix éviter d’user tes plaquettes à 100%. 

À ne surtout pas faire : attendre ce niveau d’usure pour changer ses plaquettes

De quoi as-tu besoin ?

Pour changer tes plaquettes tu auras besoin d’outils et de produits :

  • De plaquettes neuves, tu t’en doutes;
  • D’une paire de gants, les étriers étant particulièrement sales;
  • D’un dégraissant / nettoyant frein;
  • D’un dégrippant n’attaquant pas les joints (le WD40 est ton ami);
  • De liquide de frein pour refaire l’appoint;
  • De chiffons / essuie-tout;
  • D’un cliquet avec douille adaptée à tes boulons d’étrier;
  • D’un tournevis plat;
  • Potentiellement d’une pince multiprise.

Première étape : démontage des étriers

C’est parti, on met ses gants et on se penche sur les étriers ! Pour commencer il va falloir regarder comment sont maintenues tes plaquettes. Sur tous les étriers tu retrouveras un ou plusieurs axes qui les maintiennent dans l’étrier. Cet axe est soit vissé, soit maintenu par des goupilles. S’il est vissé, je te conseille de le dévisser avant de retirer tes étriers (sinon tu vas galérer à dévisser d’une main et tenir l’étrier de l’autre). Si c’est un axe avec goupilles, tu peux attendre de retirer l’étrier pour le sortir.

Avant d’enlever tes étriers, je te conseille de retirer un peu de liquide de frein dans le bocal situé sur ton maitre-cylindre. Utilise une seringue ou de l’essuie-tout pour vider un peu du liquide et te mettre au minimum. Fais bien attention à ne pas en renverser, c’est un produit très corrosif sur les peintures ou la peau.

Bien que certaines plaquettes puissent être changées sans enlever les étriers, je te conseille de tout de même les démonter. Tu pourras en profiter pour les nettoyer et les dégripper si besoin. Qu’ils soient axiaux ou radiaux, tu auras en général deux boulons à dévisser pour enlever tes étriers de ta fourche. Pour savoir si tes étriers sont axiaux ou radiaux, regarde les vis de fixation :

  • Si elles sont parallèles à ton axe de roue, c’est que l’étrier est axial;
  • Si les vis sont perpendiculaires à ton axe de roue, c’est que l’étrier est radial (sur mes photos tu peux voir un étrier radial).

Il ne faut s’occuper que d’un étrier à la fois. En effet, avant de remonter tes nouvelles plaquettes tu vas devoir faire rentrer les pistons dans l’étrier et si ton deuxième étrier n’est pas sur son disque, tu risques de faire sortir les pistons de cet étrier. Dévisse donc un étrier et sors le délicatement de son disque. 

Deuxième étape : on passe aux plaquettes

Maintenant que ton étrier est sorti, tu vas pouvoir enlever tes plaquettes. Si tu n’avais pas déjà enlevé l’axe qui les maintient, c’est le moment de le faire. Sans l’axe, les plaquettes s’enlèvent très facilement. C’est le moment de nettoyer l’intérieur de ton étrier. Souvent les pistons se retrouvent grippés à cause de toute la poussière de frein qui se colle dessus.

Ensuite, mets un coup de dégrippant sur tes pistons ainsi qu’à l’intérieur de l’étrier et frotte avec un chiffon doux. Attention à ne pas les rayer en utilisant une matière trop abrasive. Une vieille brosse à dents qui traine pourra t’aider à bien frotter tout autour des pistons et enlever toute la poussière des plaquettes. Une fois que tout est bien propre, tu peux faire rentrer les pistons dans l’étrier et en profiter pour vérifier que tous tes pistons se déplacent bien. Lorsque l’on appuie sur la poignée de frein, ils devraient tous sortir légèrement. Si tu n’arrives pas à faire rentrer les pistons, aide toi de tes anciennes plaquettes en les replaçant normalement dans l’étrier et sers toi d’un tournevis plat pour faire levier entre les deux.

Lorsqu’on a pas changé ses plaquettes depuis longtemps, il est fréquent de se retrouver face à un ou deux pistons complètement grippés qui ne bougent plus. Dans ce cas il va falloir être un peu malin et bloquer les pistons qui fonctionnent bien de sorte à ce que toute la pression venant du maître-cylindre appuie sur le piston grippé. Pour ce faire, sers-toi une dernière fois de tes vieilles plaquettes et d’une grosse pince ou d’un serre-joint pour maintenir tes pistons en place. Une fois le piston sorti, tu peux le nettoyer au dégrippant puis le faire rentrer dans l’étrier comme les autres.

Si tes pistons sont fortement grippés, il est peut-être temps de les sortir complètement pour les nettoyer ainsi que les joints de tes étriers. Je te détaillerai comment faire dans un autre article. 😉

Troisième étape : on remonte le tout

Très bien, tes pistons sont dégrippés et bien rentrés dans l’étrier. Tu peux maintenant disposer tes nouvelles plaquettes et replacer la plaque ainsi que l’axe de maintien. Garde les plaquettes bien ouvertes et positionne l’étrier sur le disque. Visse les boulons d’étriers au couple donné dans le manuel d’entretien de ta moto. En général il faut les serrer à environ 35 Nm de couple. N’hésite pas à mettre un peu de frein filet sur ces boulons.

Tu peux maintenant passer au deuxième étrier. Pense à vérifier le niveau du liquide de frein dans ton bocal pour qu’il ne déborde pas lorsque tu rentreras les pistons dans le deuxième.

Pour finir…

Très important !!! Pense à rapprocher tes plaquettes du disque en freinant dans le vide jusqu’à avoir de nouveau de la résistance sur ton levier de frein. Sinon c’est la mauvaise surprise assurée !

Maintenant que tes plaquettes sont changées et en place, il te faut impérativement vérifier le niveau de liquide de frein dans ton bocal et faire l’appoint si nécessaire. Je te conseille aussi de nettoyer tes disques avec un dégraissant et un chiffon.

Enfin, il va falloir roder tes plaquettes en évitant les longs freinages sur quelques dizaines de kilomètres. Potentiellement beaucoup moins selon la gamme de tes plaquettes. Il suffit d’une vingtaine de freinage pour roder des plaquettes sportives, mais pour des plaquettes visant la longévité, il en faudra bien dix fois plus. Un dernier conseil : privilégie des freinages appuyés mais courts plutôt que des freinages légers et longs. 

Bastien
Bastien
Je roule en deux-roues depuis bientôt 10 ans, d’abord sur les routes de ma Franche Comté natale puis sur celles de la région d’Aix-en-Provence où je vis depuis 2012. C'est au détour du meilleur cadeau d'anniversaire de tous les temps que j'ai découvert la piste et que j'en suis devenu accro ! Après avoir progressé suite à des dizaines de journées de roulage, des coachings et des baptêmes, j’ai décidé de me lancer dans la compétition pour la saison 2019. Ingénieur en informatique dans la vie de tous les jours, mais aussi boxeur, snowboardeur, peintre, fasciné par la photographie et l’astronomie, je suis avant tout un motard qui aime relever les défis. Et c’est par l’intermédiaire de mes articles que je compte vous transmettre des astuces, conseils, tutos et partager avec vous les expériences du motard et pistard que je suis.
Laisser un commentaire