Code promo : avec le code : COLOR17 (en savoir +)
GUIDES d'ACHATS

UNE ETAPE IMPORTANTE : L'ACHAT DE VOTRE CASQUE MOTO

Moment clé dans la vie de tout utilisateur de scooter ou de moto, qu'il soit débutant ou expérimenté, chacun se posera cette question : quel casque choisir ? Face à l'abondance de modèles ou encore à l'amplitude des prix, cette question peut s'avérer délicate. Alors pour ne pas se prendre le casque, nous vous avons élaboré un petit guide afin de vous orienter dans votre prise de décision.

Les différents types de casques moto

Dans cet éventail de choix, nous avons catégorisé 5 grandes familles de casques moto pour satisfaire l'ensemble de vos besoins sur un deux-roues : : Casques jets (mini jet et demi-jet), intégraux, transformables (modulable et transformable - également appelé crossover -), tout-terrains (cross, enduro et trial) et enfin casques enfants.


Jets



Casque jet




Le jet, c'est le casque urbain par excellence. De type ouvert et souvent doté d'un look avantageux aux multiples finitions, il est le best-seller des utilisateurs de deux-roues avec un prix souvent attractif en entrée de gamme. Poids réduit, agréable à porter durant la belle saison il est en revanche moins protecteur en situation de chute. Comme les mini et demi-jet, il est recommandé pour une conduite à vitesse réduite, en ville, sur petits trajets. > Nos casques de type jet

Casque jet

Casques mini jet et demi-jet




Très tendance en milieu urbain, le mini ou demi-jet vous séduira pour sa légèreté, la sensation de liberté qu'il procure et pour son aspect pratique à ranger notamment dans les coffres de scooter. Très compact, il offre évidemment moins de protection pour votre visage en cas de choc frontal et s'avère plus adapté pour un pilotage tranquille sur petits trajets. > Nos casques de type mini jet et demi-jet

Casque mini jet et demi-jet

Intégraux



Casque intégral




C'est le père protecteur de la famille des casques moto, l'intégral recouvre la totalité du visage comme son nom l'indique et assure ainsi la protection la plus optimale à son utilisateur. S'il peut provoquer des sensations d'enfermement, le casque intégral garantit un meilleur aérodynamisme et atténue les nuisances sonores même à des vitesses plus élevées. En plein hiver, le casque moto intégral est sans conteste celui qui vous protège le plus des grands froids. En revanche malgré ses systèmes d'aération, il est évidemment moins ventilé et s'avère plus délicat à porter durant les grosses chaleurs. Conseil pour les porteurs de lunettes, vérifiez que vos branches s'insèrent et se retirent facilement. Pratiques, certains intégraux présentent des découpes dans leurs mousses intérieures, prévues à cet effet. > Nos casques de type intégral

Casque intégral

Transformables



Casque modulable




Véritable compromis entre l'intégral et le jet, le casque modulable offre à son utilisateur la possibilité de relever la mentonnière afin de lui donner les fonctionnalités d'un casque jet et vice versa. Attention toutefois, tous les modulables ne sont pas homologués de la même manière, optez de préférence pour la double homologation (P/J) afin d'utiliser en toute circonstance votre casque modulable. L'inconvénient de cette polyvalence, le modulable affiche un poids plus élevé que l'intégral en raison de son mécanisme pour se transformer en jet. Nos casques de type modulable

Casque modulable

Casque transformable (ou crossover, modulaire)




Dernier né dans ce jeu des 5 familles de casques, le crossover a su conquérir un large public en raison de sa polyvalence. En effet, le crossover associe à la fois la protection d'un intégral et la visibilité d'un jet grâce à sa mentonnière démontable. Ses adeptes pourront ainsi profiter des joies de l'été et se protéger des intempéries. A surveiller dans cette famille, si le choix de votre modèle de crossover bénéficie de la double homologation, intégral et jet (P / J). A défaut, votre choix de crossover ne vous protégera pas mieux qu'un jet. > Nos casques de type crossover

Casque crossover

Tout-terrains



Casques de cross et d'enduro




C'est le casque tout terrain dans ce jeu des 5 familles. Avec le boom des Supermotards, on le retrouve très souvent sur le bitume des villes même si ce n'est pas son terrain de jeu de prédilection. Look rageur, mentonnière compacte et visière avancée, les casques de cross et d'enduro nécessitent le port de lunettes et autres masques pour un usage à vocation sportive (certains casques sont toutefois typés route et disposent d'un écran de protection). > Nos casques de type cross et enduro

Casque cross et enduro

Casque de trial




Fusion entre un casque de cross et un jet, le casque de trial est entièrement dédié aux adeptes de cette discipline sportive. Pratiqué en extérieur ou en intérieur, le casque de trial offre à ses pilotes un très large champ de vision ainsi que des sensations de liberté en raison de son poids plume. Sa forme atypique le rend facilement reconnaissable même pour les non initiés. > Nos casques de type trial

Casque trial

Enfants



Casque enfant




Idéalement conçu pour s'adapter parfaitement à la morphologie de nos petites têtes blondes, le casque enfant décline les caractéristiques techniques des casques adultes, tout en affichant un poids réduit pour peser le moins possible sur leurs cervicales. Jet, intégral ou cross, il est très souvent paré de décorations ludiques ou des personnages favoris de nos petits passagers. > Nos casques de type enfant

Casque enfant

Les techniques d'attache

Si choisir son type de casque revêt une grande importance, il en va de même pour sa sangle d'attache. Aussi, nous vous avons détaillé les trois types de système de fermeture de votre casque moto:
par clip, par crantage et enfin par double anneaux.


Les boucles automatiques

La boucle automatique dite « clip » pourtant très facile d'utilisation car il suffisait d'insérer le loquet pour verrouiller le système d'attache est en voie de disparition. Principal reproche à l'usage, la sangle avait tendance à se desserrer n'assurant plus une protection optimale. Les marques se sont donc majoritairement tournées vers un autre système de fermeture, les boucles micrométriques.


Les boucles micrométriques

Également appelées boucles crantées, ce système d'attache très répandu qu'on retrouve par exemple à la montagne avec nos chaussures de ski, consiste simplement à insérer une languette munie de crans dans son mécanisme de verrouillage. Pour resserrer la sangle, il suffit alors d'enfoncer davantage la languette crantée. Très aisée d'utilisation, la boucle micrométrique peut-même se détacher d'une seule main.


Les boucles Double-D

Dite Double-D, elle est souvent considérée comme la boucle des vrais motards, d'ailleurs, c'est le seul système d'attache qui résiste efficacement à l'arrachement et à être autorisé sur circuit. Cette boucle à double anneaux nécessite un petit temps d'adaptation pour bien appréhender son mécanisme de serrage. Le principe consiste à faire passer la sangle dans les deux anneaux et ensuite à repasser dans le premier anneau afin d'ajuster au mieux le serrage. Ce système ingénieux est redoutable d'efficacité.

Les écrans

A moto l'écran est essentiel. En effet, la vitesse de la moto décuple la force de l'impact d'un gravier ou autre projectile. Aussi, pour vous protéger et pour conserver en permanence un bon champ de vision vous devez porter un casque doté d'un écran ou des lunettes adaptées et conçues pour la conduite à moto.

Qu'il soit de type aviateur sur un jet (écran à découpe de type lunettes), court ou long (plus protecteur contre les insectes, poussières et intempéries), l'écran livré avec chaque casque moto est incolore, conformément aux Normes Européennes.

Avec les différents types d'écrans existants sur le marché, c'est aussi une façon de personnaliser votre casque en fonction de vos besoins.


Quelle teinte de visière pour mon casque ?

Chez nous, nos casques sont livrés avec une visière incolore mais vous avez très souvent la possibilité de teinter votre écran en option. En cas de forte luminosité, vous pouvez ainsi choisir un écran plus ou moins foncé pour les journées ensoleillées. Toutefois à la nuit tombée, seuls les écrans fumés jusqu'à 50% vous permettront de vous déplacer légalement sur route. En parallèle, un coloris orangé par temps nuageux vous donnera une meilleure définition. Cas particulier des visières iridium très prisées chez les sportifs, ces écrans de compétition sont taillés uniquement pour le pilotage sur circuit. Enfin, véritable innovation au sein des écrans, l'écran photochromique, qui se teinte en fonction de vos besoins.


Ecran plat ?

Plus vous aurez une utilisation sportive, plus votre écran revendiquera un profil plat notamment à l'extrême pour accueillir les fameux « tear-offs » en compétition. Ces films transparents superposés s'arrachent manuellement dès que votre écran est obstrué par les saletés. A l'inverse, et en particulier avec le retour en force du rétro dans l'univers du deux-roues, des écrans dits bubbles avec une forme arrondie vous donneront un style vintage à tomber.


Traitement anti-buée ou pinlock pour lutter contre la buée ?

Pour éviter la condensation sur l'écran de votre casque, les fabricants ont développé en série soit l'application d'une solution anti-buée sur la face interne de l'écran ou mieux encore, équipé la plupart des intégraux d'un film anti-buée de type Pinlock. A défaut, les visières sont très souvent prédisposées pour accueillir ce type d'écran. Dans cette configuration, deux petits picots sont déjà formés, il suffit alors de venir de fixer votre lentille Pinlock sur la visière. Attention toutefois avant de procéder à son acquisition, à chaque type de casque son film Pinlock. Enfin, la durée de vie conseillée d'un Pinlock est de l'ordre de deux années maximum.


De l'anti-rayure pour augmenter l'espérance de vie de votre écran

Très fragiles, les écrans de casques moto se voient très souvent appliqués un traitement anti-rayures afin de les durcir en surface et ainsi leur donner plus de solidité contre les divers chocs. Malgré ce traitement couramment de série, votre écran reste sensible et en particulier lors des manipulations de nettoyage. Sachez qu'il ne faut jamais nettoyer votre visière avec des produits ménagers agressifs sous peine d'altérer son efficacité. Eau tiède, chiffon ou peau de chamois feront parfaitement l'affaire en laissant bien sécher.

La composition de votre casque et ses incidences

Considéré comme un critère majeur dans les éléments d'appréciation, la composition de votre casque moto, quelle soit en thermoplastique injecté, en polycarbonate injecté, en fibre, en multifibres (matières composites) ou en carbone, vous assure la même capacité d'absorption d'impact, validée par la Norme ECE 22.05.

Ainsi la composition de votre casque aura des incidences sur votre confort de conduite - en terme de poids – et sur votre budget – les coûts de fabrication n'étant pas les mêmes pour un casque en polycarbonate et un casque en carbone.


Deux éléments : coque extérieure et calotin interne

Deux éléments composent un casque de moto. Une calotte externe, c'est la coque du casque qui constitue le premier niveau de protection avec l'environnement extérieur. Elle a pour mission d'absorber l'onde de choc, de la répartir en cas de chute et aussi d'éviter toute intrusion à l'intérieur du casque.

Ensuite, une calotte interne ou calotin intérieur qui assure la majorité de l'amortissement et qui a également vocation de vous assurer confort et maintien. En polystyrène expansé ou EPS, il existe aujourd'hui des calotins multi-densités qui offrent un amortissement différencié en fonction de la zone du crâne protégée. C'est aussi dans le calotin que sont placés les canaux de ventilation.


Coque extérieure en polycarbonate, carbone, kevlar... ?

La coque extérieure de votre casque moto peut être réalisée à l'aide de différents matériaux. Des plastiques synthétiques ou avec des assemblages de fibres composites. Dans la première configuration pour les casques en polycarbonate, ce matériau présente d'excellentes propriétés mécaniques, le processus de fabrication consiste à injecter de la matière plastique dans un moule, qui par la suite est vernie. Avec cette technique de confection, les casques sont très souvent dotés d'une seule taille de calotte. Elle permet d'afficher un prix contenu, mais son poids est plus lourd.

Ensuite pour les casques considérés comme plus qualitatifs, ceux assemblés en matériau composite, les fabricants utilisent différentes fibres pour avoir une efficacité optimale (carbone, fibre de verre, kevlar, Dyneema alliées à des résines ou utilisées conjointement "Multifibres"…). Plus légère que la calotte en polycarbonate, elle est proposée à un tarif plus élevé.

Enfin, pour une extrême légèreté, rien ne vaut la calotte en fibre de carbone. Matériau haut de gamme auparavant réservé à "l'élite", à savoir les casques de compétition, il est aujourd'hui disponible chez la majorité des fabricants et dans tous les types de casques. Comme pour tous les matériaux haut de gamme, la réalisation d'un casque en carbone nécessite un équipement important et du temps, justifiant ainsi de son coût beaucoup plus élevé.

Chaque matériau présente des points forts. Ainsi, le carbone allège le poids de votre casque mais peut s'avérer plus fragile en cas de gros tampon alors que la fibre de verre se veut plus résistante et aussi plus lourde tandis que le kevlar résiste mieux à l'allongement mais pas à la compression... A vous de choisir.


Incidence sur le poids du casque

Comme évoqué précédemment, les matériaux qui composent la coque externe influent sur le poids comme le type de casque (jet, modulable...), les accessoires intégrés ou non (écran solaire interne…) et aussi fort logiquement la taille de ce dernier. Un XXXL pèse plus qu'un XS ! Le poids d'un casque moto oscille entre un peu moins d'1 kilo, jusqu'à 1,8 kg avec une moyenne autour de 1250 grammes (sur la base d'un casque de type intégral en taille M). Bien évidemment, si vous avez un usage quotidien de votre deux-roues, notamment sur des longues distances, il conviendra d'opter pour des casques plus légers car un casque lourd engendre une fatigue supplémentaire spécialement au niveau des cervicales.

Autres critères : normes, aération, accessoires, éléments de confort

Vous retrouverez ici un panel de conseils tant sur le plan légal (norme en vigueur) qu'au niveau de votre confort de conduite afin d'envisager sereinement vos trajets en moto.


Norme européenne ECE 22.05

Pour faire simple, un casque moto doit être homologué afin de répondre aux exigences minimales de sécurité. La norme Européenne en vigueur adoptée par tous les pays Européens mais également par de nombreux pays d'autres continents est codée ECE 22.05. Tous nos casques proposés à la vente sur iCasque.com sont conformes à la norme ECE 22.05 et répondent ainsi à cette exigence de sécurité.

Ensuite, depuis l'apparition de l'amendement 05 de la norme 22, l'adjonction d'une lettre permet désormais de connaître le résultat d'un test de protection de la mâchoire auquel le casque a été soumis :

  • J pas de protection maxillaire (casques de type jet ou demi jet)
  • NP indique que le casque ne répond pas aux tests de protection de la mâchoire (certains casques modulables)
  • P garantit une protection maxillaire intégrale (casques intégraux)
  • J/P ou P/J indique la double homologation jet et intégral (casques modulables et transformables)


Les mousses intérieures de votre casque

L'intérieur de votre casque est constitué d'une coiffe et de mousses de joues.

En tissu hypoallergénique, parfois anti-transpirant et/ou antibactérien, ils peuvent être fixes, partiellement démontables (uniquement les mousses de joues) ou entièrement démontables et lavables pour vous en faciliter l'entretien.


Le système de gonflage des mousses

Equipant certains modèles de casques, le système de gonflage des mousses intérieures n'est pas sans rappeler une certaine basket des années 90 appelée "Pump". Permettant une adaptation morphologique idéale, il est composé d'une pompe qui gonfle et dégonfle des chambres à air sous les mousses de joues.


Le système de ventilation des casques

Si les casques jets peuvent se passer d'un système d'aération efficient pour une ventilation naturelle, les modulables et surtout les intégraux devront obligatoirement l'incorporer sous peine d'être très inconfortables à porter été (transpiration) comme hiver (buée). La circulation de l'air se fait à l'intérieur du casque entre les lamelles de polystyrène pour rafraîchir ou évacuer la condensation. Logiquement, plus l'usage se veut sportif, plus les casques seront ventilés avec des entrées et sorties d'airs supplémentaires. Revers de la médaille, le niveau du bruit augmentera en conséquence.


Cache-nez et bavette, des accessoires essentiels

Parfois livrés de série et souvent disponibles en option, le cache-nez et la bavette sont des éléments indispensables pour votre confort de conduite en moto avec des casques dits fermés (modulable ou intégral). Le cache-nez réduit la prolifération de la chaleur expirée et limite une formation de buée excessive en déviant votre respiration de l'écran. En complément, la bavette sorte de petite jupette qu'on rajoute sous le casque, aura pour mission de réduire les remontées d'air froid au niveau du menton. Elle agira également sur le niveau sonore en diminuant le bruit. A défaut un tour de cou parfaitement ajusté pourra également remplir cette fonction.


L'écran solaire interne

De plus en plus prisé par les usagers du deux-roues, non seulement pour des raisons de confort mais aussi de sécurité, l'écran solaire intégré est désormais proposé par de nombreux fabricants de casques moto. Il se déploie et se rétracte dans la calotte très aisément souvent à l'aide d'un levier actionnable. Il offre le même type de confort qu'un écran fumé face à une luminosité aigue. L'essayer c'est un peu l'adopter.


Je porte des lunettes de vue

Sachez que si vous portez des lunettes de vue, les casques jets et modulables restent les plus adaptés. Toutefois, certains intégraux présentent des découpes spécifiques dans leurs mousses au niveau des tempes afin de faciliter l'enfilage de vos lunettes. Privilégiez par ailleurs des branches de lunettes fines.


Casque déjà connecté ?

S'il existe des kits d'Intercom universel permettant entre autre d'établir une communication entre le pilote et son passager ou encore d'échanger de moto à moto, certains fabricants de casques équipent désormais de série les composants de leur système de communication propre. Micros et oreillettes sont alors directement intégrés dans la calotte du casque. Pratique.

Comment trouver sa taille de casque ?

C'est fait vous avez opté pour un type de casque adapté à vos besoins ainsi que les accessoires liés. Attention à la dernière étape avant de procéder à son acquisition, il vous faut choisir la bonne taille de casque. Trop petit, vous aurez la sensation d'avoir la tête serrée dans un étau, trop grand le casque ne vous protègera en rien. Pour éviter tout désagrément, suivez nos conseils.


Mesurer votre tour de tête pour avoir votre taille de casque

Prenez un mètre de couturière et placez ce dernier à 2,5 cm au dessus de vos sourcils afin de mesurer la circonférence de votre tête. Une fois votre tour de tête obtenu en centimètres, il ne vous reste plus qu'à jeter un rapide coup d'œil au tableau des correspondances. Ci-dessous, un récapitulatif non exhaustif des principales équivalences entre tour de tête et taille de casque :

  • 51-52 cm / taille XXS
  • 53-54 cm / taille XS
  • 55-56 cm / taille S
  • 57-58 cm / taille M
  • 59-60 cm / taille L
  • 61-62 cm / taille XL
  • 63-64 cm / taille XXL


En deçà du 51 cm il vous faudra regarder dans la rubrique des casques enfants. A l'inverse, pour les fortes têtes certains fabricants vous proposeront des tailles au-delà du 64 cm avec des XXXL (65-66 cm) et des XXXXL (67-68cm) afin de s'adapter à la morphologie de chaque motard.


Appréciation de son confort

Vous avez bien pris vos mensurations et lu attentivement le tableau des correspondances, et pourtant, au moment de l'enfilage vous avez la sensation d'être compressé dans votre casque ? Pas de panique, c'est normal car les mousses intérieures ne sont pas encore tassées et le contact doit être ferme. Au fur et à mesure, elles vont s'adapter à votre visage. On évalue à un mois, le délai pour se sentir parfaitement confortable et à l'aise dans un casque neuf.